in

C'est doux dèh!

Hein? Le quoi? Qu’est-ce que t’appelles le racisme anti-blanc?

L’autre jour, je rentrais d’un stage avec une connaissance blanche. Nous étions dans le métro A (Lyon).  D’ailleurs j’aimerais trop faire une web-série dans les transports en commun. Je trouve que c’est une excellente tribune pour s’exprimer sur certains sujets. Chacun fait mine de faire sa vie, d’écouter sa musique ou de lire le 20 minutes mais en fait, tout le monde se comporte en véritable maquerelle (commère), toujours prêt à tendre l’oreille ou à guetter son voisin à travers son reflet sur la vitre.

Bref, j’étais donc avec cette connaissance, étudiante en Lettres (c’est un détail qui compte) et je ne saurais vous dire comment mais,  nous en sommes arrivés à parler de racisme. « Passionné » comme je suis, je me mets évidemment à parler de la cause noire jusqu’à ce que mon amie blanche m’interrompt:

Oui, bah le racisme existe partout hein! Tu fais quoi du racisme anti-blanc?

A ce moment, je  suis perdu. C’est un peu comme si on venait de me dire « cochon Halal ».  Autour, les gens ont un sourire complaisant, l’air de dire « elle a raison ». Mais moi, je ne comprends toujours pas. C’est vrai, je connais le racisme, une idéologie qui part du principe qu’il existe des races et que celles-ci sont hiérarchisées  mais, « racisme anti-blanc », ce néologisme m’est aussi inconnu que le « racisme anti-noir ». Du coup je lui demande:

Hein? Le quoi? Qu’est-ce que t’appelles le racisme anti-blanc?

Bah, quand je passe dans certains coins, je me fais traiter de « sale blanche » ou « sale babtou »! Si c’est pas du racisme ça, à un moment faut arrêter de voir le racisme que dans un sens.

Ahhh! Là, tu parles des agressions raciales (couplées à du sexisme des fois mais c’est un autre sujet)! Ca, tout le monde peut en avoir droit! Désolé, mais en tant qu’étudiante en lettres, tu es censée savoir que les mots ont un sens. Et il faut faire la distinction entre agressions raciales et racisme. 

Non mais Will, tu te fous de ma gueule là, c’est quoi la différence entre agression raciale et racisme???! Hein???

Bah, les agressions raciales sont des comportements, et le racisme est une idéologie.  Une idéologie peut conduire à des comportements mais des comportements n’induisent pas forcément une idéologie.

Tu te la racles  et tu joues sur les mots là!

Bah en fait, ce que je t’explique c’est que c’est pas le mec qui me traite de « sale noir » qui me pose problème! Car tout comme celui qui te traite de « sale blanche », je pense que leur objectif  est surtout de nous blesser comme lorsque l’on traite une personne en surpoids de « sale gros.se ».  Mais en fait, rien ne nous prouve qu’ils se pensent supérieurs à nous. C’est leur inconfort qu’ils expriment.

En revanche, moi, celui qui me pose problème, c’est celui qui rit avec avec moi, qui dit adorer l’Afrique, avoir des amis noirs et tout le tralala mais qui défend ses privilèges lorsqu’il s’agit de t’accorder un poste à responsabilité ou de te confier autre chose que des tresses plaquées, du ménage, de la zumba ou plus généralement le boulot d’exécutant.

Car non, ne nous trompons pas, être raciste ce n’est pas « détester les noirs » (les goûts et les couleurs….fionton fionton) mais c’est leur attribuer une place/catégorie juste en fonction de leur couleur de peau. Toi, tu peux fuir les quartiers chauds pour ne plus te faire traiter de « sale blanche » et aller te confronter au mépris de classes dans des quartiers bobos mais, un noir, quand bien même il naît bobo, se fera toujours traiter de « sale noir ». C’est ça le racisme.

J’ai eu des amis blancs qui ne se considéraient pas comme racistes mais qui, aussi cancres qu’ils étaient, ne concevaient pas que je puisse leur expliquer un devoir (« c’est quand même pas un noir qui va m’enseigner », se disaient-ils je pense) mais étaient les premiers à me demander de leur apprendre comment faire un moonwalk.

Si c’est le fait de ne pas avoir une « oppression » à toi, de ne pas avoir le CRAN et compagnie comme défenseurs qui te chagrine, je veux bien te céder ma place. Lorsque tu auras du mal à obtenir un logement, un boulot, un crédit bancaire et autre juste parce que tu es blanche, là, on pourra discuter des discriminations que subissent les blancs. Mais pour l’heure, arrête de biaiser le débat sur le « racisme » comme le font les politiques et les médias. Au lieu  de regarder ce que ça te coûte d’être « blanche » dans les quartiers dits « sensibles », regarde plutôt tous les privilèges ou si tu préfères, « avantages » que tu as en étant « blanche ». 

Après, qu’un noir dise que les blanc.h.e.s ne savent pas danser et ne courent pas aussi vite que les noirs, oui, je te l’accorde, c’est du racisme. Mais, avec du recul, tu constateras qu’il a juste ingurgité les théories raciales qu’on lui sert depuis des siècles.

Je pense qu’il est temps de remettre les points sur « i » et de redonner aux mots leurs sens. Le mot « racisme » est aujourd’hui galvaudé et utilisé à toutes les sauces. Il est devenu « à la mode » et par conséquent son emploi dans le langage « populaire » le vide de son essence même. Car oui, il y a des bouquins (Gobineau) qui théorisent la pensée raciale. On ne naît pas raciste, on est conditionné pour. Et en France, il y a beaucoup de « racistes qui s’ignorent ». Le racisme « anti-blanc » au même titre que le racisme « anti-noir » (ou « anti-chinois ») n’existe pas. Ce qui existe, c’est le racisme. Une idéologie dans laquelle ceux qui sont en haut de l’échelle et ceux qui se trouvent au plus bas sont toujours les mêmes.

Les agressions raciales et la xénophobie sont universelles. Mais le racisme trouve son fondement en Occident. Alors oui, nous subissons tous des agressions raciales/sexistes mais, certains, beaucoup, en plus subissent le racisme (d’ailleurs, certain.e.s parlent du racisme « systémique » « institutionnel » ou « d’état »).

Retrouve Palabre sur Facebook

Chef de village. Camerounais d'origine. Danseur d'afrobeat & d'azonto dans sa chambre. Accro aux plantains frits et accessoirement gars du marketing digital. Un jour les Blédards domineront le monde!

On valide ou pas?

1 point
Upvote Downvote

Total votes: 1

Upvotes: 1

Upvotes percentage: 100.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

Comments

comments

Confessions d’un retardataire aguerri

Vie d’Africains: 25 situations où les noirs se reconnaîtront