dans

Trahison et coups bas: 5 dirigeants politiques africains renversés à l’aide de leur entourage

Mensonges, trahison, coups bas, assassinats, la politique Africaine comme partout ailleurs est la scène de complots dignes des plus grands thrillers. Si jamais il vous venait l’envie de vous lancer en politique, songez à ces 5 dirigeants politiques qui ont vu leur entourage se retourner contre eux. Si pour certains – ne nous mentons pas – c’était bien mérité, pour d’autres en revanche, ça laisse un goût amer.

1. Francisco Macías Nguema, renversé par son propre neveu

Francisco Macías Nguema de son nom africain Masie Nguema Biyogo Ñegue Ndong, est un homme d’État équato-guinéen, président de la République de 1968 à 1979. En 1972, il se proclame président à vie, chef du gouvernement, ministre de la Défense, des Affaires étrangères, de la Justice et des Finances. Les onze ans de dictature de Macías Nguema sont souvent comparés à la présidence d’Idi Amin Dada en Ouganda, ou à celle de Jean-Bedel Bokassa en Centrafrique. Le 3 août 1979, Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, son neveau, avec l’aide d’un groupe de militaires prend le pouvoir. Macias fuit et s’enferme dans un bunker où il détruit les réserves de change du pays (la monnaie de l’époque était l’ekwele-bikwele, indexée sur la peseta espagnole). Le pays subira alors une crise monétaire grave.

2. David Dacko et Bokassa: affaire de famille en Centrafrique

En 1959, à seulement 29 ans, David Dacko, se retrouve propulsé à la tête de la République Centrafricaine après la mort de son oncle Barthélemy Boganda, président du Conseil de gouvernement à l’époque. L’indépendance proclamée le 13 août 1960 fait de David Becko le premier chef de l’État centrafricain et le premier président. Mais le 31 décembre 1965, Jean-Bedel Bokassa, son lointain cousin et également neveu de Boganda, le renverse. Il est tout de même fait ministre personnel de l’empereur, chargé des affaires économiques. David Dacko retrouve le pouvoir lorsque la France organise l’opération Caban en septembre 1979 contre Bokassa.

Le président israélien, Yitzhak Ben Zvi, lors d’une visite au président de la République centrafricaine, David Dacko. Tous deux portant la ceinture du Grand Officier de l’Ordre du Mérite Centrafricain

3. Laurent-Désiré Kabila, abattu par son garde du corps

Jusqu’aujourd’hui, une zone d’ombre entoure l’assassinat de l’ancien chef d’Etat Laurent-Désiré Kabila en 2001 à Kinshasa. Tout ce que l’on sait, c’est que le crime a été commis par Rashidi Mizele, un ancien enfant-soldat devenu membre de sa garde. Mizele est lui-même tué à son tour par le colonel Eddy Kapend qui sera à son tour condamné par un tribunal militaire congolais à la peine capitale pour son implication dans l’assassinat du président Kabila. (Un vrai film)

4. Patrice Lumumba, poignardé dans le dos par son protégé Mobutu

Patrice Lumumba est assurément la figure la plus emblématique de l’indépendance du Congo-Zaïre, il symbolise la « mémoire congolaise ». Patrice Lumumba devient premier ministre du Congo le 23 juin 1960. Partisan d’une indépendance sans concession, accusé de communisme, il représente rapidement un obstacle pour les Occidentaux et les intérêts miniers. Dans les quatre années qui précèdent l’indépendance, un jeune journaliste, Joseph-Désiré Mobutu, est un ami très proche de Patrice Lumumba, mais joue déjà double jeu au profit de la Sureté coloniale belge et de la CIA. En 1960, en tant que chef d’état-major, et sous l’influence de l’ambassadeur de Belgique, il fait arrêter et assigner Lumumba.

Doc. : L’arrestation de P. Lumumba par les troupes de J. Mobutu le 6/12/1960.

5. Thomas Sankara, Trahi par son bras droit et ami

A seulement 33 ans, Thomas Sankara prend le pouvoir en Haute-Volta, qu’il renomme “Burkina Faso”, pays des hommes intègres en 1984. Il met en place une politique révolutionnaire avec l’aide de son ami et bras droit, le capitaine Blaise Compaoré. Mais le 15 octobre 1987, il est trahi par ce dernier, qui fomente un putsch contre lui. Thomas Sankara est assassiné avec douze de ses compagnons. C’est le capitaine Compaoré qui prendra le pouvoir pour les 27 prochaines années.

Thomas Sankara au mariage de Blaise Campaoré
Thomas Sankara au mariage de Blaise Campaoré

Qu'en pensez-vous?

0 points
Upvote Downvote
palabre

Ecrit par palabre

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0

Comments

0 comments

Toutes les choses que les mecs font avant de faire l’amour!

11 Superstitions que l’on retrouve dans différents pays d’Afrique